Troisième lieu : un nouvel enjeu pour les bibliothèques?

La bibliothèque troisième lieu est toujours liée par un projet architectural contemporain qui réfléchit sur l’espace commun et le partage de la culture.

Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu incarne un modèle phare en angleterre, dans les pays nordiques et aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomie.

Photo © OBA – Openbare Biliotheek Amsterdam

Elle se matérialise en Europe, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla (International Federation of Library Associations and Institutions). Ou encore l’OBA d’Amsterdam qui est un lieu qui invite à rester : l’OBA aujourd’hui, c’est 170 000 adhérents ; soit 25% de la population d’Amsterdam. Et même si les adhésions et les prêts stagnent, le nombre de visiteurs à doublé depuis l’ouverture. Les financements de la bibliothèque sont à 85% public, et à 15% d’auto financement (adhésion, location de salles…).

C’est sur ce modèle de bibliothèque troisième lieu que s’organisent de nouveaux établissements conçus comme des lieux de vie, des centres culturels communautaires qui fédèrent leurs usagers autour de projets culturels et sociaux. Ils proposent une offre élargie et des services novateurs. Ils n’hésitent pas à recourir à des techniques issues du marketing et s’inscrivent dans la compétition de l’univers marchand. Peut-on encore parler de bibliothèques ? Quels sont les fondements théoriques et les apports de ce modèle ? En quoi peu-t-ils constituer une voie pour l’avenir? (Autant de questions posées par Mathilde Servet dans son mémoire Bibliothèque troisième lieu et qui restent d’actualité.

Ce concept « troisième lieu » a vraiment fait surgir des nouveaux espaces à l’architecture moderne, au mobilier design et à aux outils numériques de dernière génération accessibles pour tous. L’espace y est un privilège et la nouvelle technologie un outil de tous les jours.

La bibliothèque  Reykjavik City Library en Island est conçue sur ce principe. Elle accueille notamment les classes des écoles pour y enseigner la musique et la science physique de façon simultanée. Ce n’est plus seulement un lieu de consultation et de prêt de livres (vu sur Arte le 5 mai 2012 – Le rock venu du froid : la folle scène musicale islandaise), mais un lieu d’apprentissage de façon ludique et active.

Beautiful world © Fagra veröld, Reykjavik City Library, Reykjavik, Iceland

Pour aller plus loin : La bibliothèque du troisième lieu est-elle une redéfinition du modèle de bibliothèque? Cette question est toujours d’actualité même si elle se pose déjà depuis plusieurs années… Revue Argus. (Mathilde Servet, conservateur d’État des bibliothèques). 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s